Altitude : 2157 m

Capacité : 23 places

Gardiennage : mi-juin à mi-septembre

                                                    

 

Vous trouverez des infos sur : 

  • l'équipement du refuge
  • son fonctionnement et son organisation
  • son histoire 

 

   Une excursion au refuge de la Martin,

c’est l’occasion de faire de belles découvertes !

 

La montagne est un espace de rencontres : au détour du sentier, vous aurez sûrement l’occasion de rencontrer bergers ou garde-moniteurs du Parc national de la Vanoise… Et les gardiens du refuge seront ravis de vous raconter leur vie tout là-haut !

 

Au pied du Dôme de la Sache, niché dans un alpage, le refuge et ses gardiens vous accueilleront bras ouverts... Le site offre une tranquillité très appréciable. Une situation idyllique, qui peut être découverte par une boucle agrémentée de rhododendrons, chamois et panoramas sur le lac du Chevril et le massif du Mont Blanc… (plus d'info dans la rubrique "Accès"). 

 

Le refuge se situe à la croisée de deux mondes :

  • celui de la « montagne à vivre », l’alpage de la Martin fréquenté par les bergers et leurs troupeaux de vaches, de moutons et de chèvres. Le refuge lui-même est un ancien chalet d’alpage, porteur d’une histoire vieille de plus de 90 ans…
  • et celui de la haute montagne, pur et sauvage, espace de nature et de contemplation. A une vingtaine de minutes de marche du refuge, vous pourrez admirez les majestueux glaciers de la Martin, la Gurraz et la Savinaz…

Découvrez également toute la richesse de la biodiversité préservée du Parc national de la Vanoise : ouvrez bien vos yeux et vos oreilles et cette excursion sera l'occasion de belles rencontres ! 

Pour les férus d’alpinisme, le refuge permet de réaliser une très belle course : la traversée intégrale Dôme de la Sache – Mont Pourri – Turia, mais aussi la montée au Dôme de la Sache

                                                     Que vais-je trouver au refuge ? 

 

Une terrasse pour flâner ou contempler le paysage devant une bonne bière, un poêle pour se sécher les plumes les jours de mauvais temps, une bibliothèque et des jeux pour se rencontrer et partager de bons moments, une pièce de vie unique, un rythme de vie simple et convivial...

  • Équipements :
Image
Intérieur du refuge de la Martin
Intérieur du refuge

Le refuge est rustique : il dispose d'un toilette situé dans une pièce attenante au refuge. Cependant, il n'y a pas de douche à disposition ! Notre électricité est produite par de petits panneaux solaires, elle est rare et très dépendante de la météo. Nous devons donc faire attention à notre consommation d'électricité, c'est pourquoi nous ne pourrons pas recharger vos téléphones portables.



Au refuge, vous pourrez remplir vos gourdes : un point d'eau avec traitement UV est à votre disposition. Le refuge dispose d'un poêle à bois, d'une cuisine hors-sac avec tout le nécessaire de cuisine pour les randonneurs hors-sac.

La partie publique du refuge est constituée d'une pièce unique, dortoir-réfectoire, et dispose de 23 couchages équipés de matelas, oreillers et couettes. Pensez bien à amener vos draps-sac, "sacs à viande" ou sacs de couchages !

(Attention, l'alimentation en eau est coupée en hiver ! )
Image
Salle commune et dortoir du refuge de la Martin
Intérieur du refuge

                                                                        Comment ça marche ?

 

Pour dormir au refuge, n’oubliez pas de réserver : soit par internet, soit par téléphone auprès des gardiens. Vous pouvez prendre la demi-pension, ainsi qu’un pique-nique pour le lendemain qu’il faut également réserver ! N’oubliez pas de nous prévenir en cas d’allergie alimentaire.

Si vous êtes de passage, vous pouvez vous restaurer ou boire un verre à tout moment de la journée ! Nous privilégions les produits de qualité : frais, locaux, issus de l’agriculture biologique ou du commerce équitable.

                                               Un bâtiment chargé d’histoire…

Image

 

        Avant 1930, un petit chalet d’alpage privé (appartenant à M. Dunand de la commune des Chapelles) permettait de garder un troupeau de génisses.

 

         Puis, la commune de Villaroger rachète l’alpage et les 2 bâtiments actuels sont construits à partir de 1932 : le chalet qui sert actuellement de refuge, ainsi qu’une écurie pouvant accueillir jusqu’à 70 vaches. A l’époque, le chalet servait à fabriquer le fromage et de lieu de vie des alpagistes.

             

 

             L’alpage de la Martin était une montagne à fruit commun : toutes les bêtes des villages de la Gurraz et de la Savinaz étaient rassemblées et confiées à une équipe de bergers. En 1948, 124 pièces de Beaufort, 246 kg de séracs (fromage préparé avec le petit lait) et 160 kg de beurre étaient produits !

 

             En 1962, l’alpage n’est plus exploité. En 1972, le Parc national de la Vanoise rachète le bâtiment et le transforme en refuge.

Image